Un petit aperçu de la beauté qui nous entoure

Un petit aperçu de la beauté qui nous entoure

hommage à DIDIER LEFEVRE

Didier Lefèvre était né en 1957 (car il nous a quitté le 29 janvier 2007).

 Reporter-photographe pour divers journaux et magazines, il avait l'âme d'un globe-trotter : le Sri Lanka, la Corne de l'Afrique, le Malawi, le Cambodge, les habitants de Bougainville, les champions du monde de course à pied éthiopiens, les moudjahidin d'avant 1992, les Hazara, le Kosovo... partageaient son intérêt avec des sujets plus simples comme les jardiniers ou encore les pompiers.

**De ses Voyages en Afghanistan, il avait fait un livre aux Éditions Ouest France mais surtout trois albums de bande dessinée Le Photographe, avec Emmanuel Guibert et Frédéric Lemercier aux Éditions Dupuis, qui racontaient ses aventures dans ce pays.

couverture du TOME 3 du Photographe, la fin du récit de son périple:

Fin juillet 86 D.LEFEVRE quitte Paris pour sa première grande mission photographique : accompagner une équipe de Médecins Sans Frontières au coeur de l'Afghanistan, en pleine guerre entre soviétiques et Moudjaiin. Au croisement des destins individuels et de la géopolitique, à l'intersection du dessin et de la photographie, ces livres racontent la longue marche des hommes et des femmes qui tentent de réparer ce que d'autres détruisent. 

au dessus une planche d'une des BD (le mariage original du dessin et de la photo)

**au dessous, photos du reportage de D. Lefèvre extraites sur le site : http://www.imagesandco.com/

**L'un de ses derniers reportages :

Ce vendredi 19 janvier au 54 rue Jean Zay à Lille, à l'heure du déjeuner, Marguerite et Maurice Vandenhole sont attablés devant leur assiette de raviolis.

Ils sont les seuls de l'immeuble à être dans le secret : Ségolène Royale en campagne électorale vient cet après midi leur rendre visite. Marguerite, vieille militant PS, ne doit rien dire, tout en persuadant les habitants de cet immeuble HLM rénové de descendre dans le hall, le moment venu, sous le prétexte d'une visite du syndic…17h05, la nervosité la gagne alors qu'une mêlée compacte de cameras et de lumières approche.

Apparition de la vierge/Ségolène, visite du petit appartement, 17h22, il ne reste sur le trottoir que quelques habitants du quartier interloqués et dubitatifs.

Ce soir là, Marguerite enregistrera tous les journaux télévisés en compagnie d'amis et de voisins et aura sans doute du mal à trouver le sommeil.
Reportage réalisé pour le Nouvel Observateur.




08/01/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres